• PNG - 107.2 ko
    Philippe Pozzo di Borgo - Président d’honneur de l’IRME
  • JPEG - 54.9 ko
  • JPEG - 57.3 ko
  • JPEG - 60.3 ko
  • JPEG - 55.9 ko

Accueil > Actualités > Ils font remarcher les paralytiques

Ils font remarcher les paralytiques

Le monde - 7 novembre 2018

Article publié dans "Le Monde" le 7 novembre 2018

Trois personnes paraplégiques ont recouvré le contrôle volontaire de leurs jambes grâce à des équipes suisses, dont le travail est publié dans « Nature ». Une aventure à la fois scientifique et humaine.

Un implant inséré dans le bas du dos

Quel est le principe du traitement ? Un implant est inséré dans le bas du dos des patients, accolé à la moelle épinière – bien en aval de la lésion. « La pose d’un tel implant est couramment pratiquée pour lutter contre la douleur chronique. Ce n’est pas une chirurgie compliquée. Cet implant doit juste être positionné très précisément », raconte la professeure Jocelyne Bloch, neurochirurgienne, qui a opéré les trois patients au CHUV. Au cours de cette intervention, un générateur est aussi placé dans l’abdomen. Gouverné à distance (sans fil) par un ordinateur ou une tablette, il transmettra à l’implant (par des câbles qui passent sous la peau) les signaux électriques qui l’activeront.
Cet implant, à son tour, stimulera les nerfs qui commandent les muscles des jambes.
Pour être efficace, cette stimulation doit se dérouler selon un schéma très précis. Un schéma peaufiné pour mimer au mieux la séquence naturelle des activations en jeu dans le processus de marche. « C’est de l’horlogerie suisse ! », relève le professeur Grégoire Courtine. A l’EPFL, ce neuroscientifique développe cette approche depuis plus de quinze ans. « Nos découvertes se fondent sur la compréhension approfondie des mécanismes de la marche, acquise au fil de nombreuses années de recherche sur des modèles animaux – des rats et des primates. Ce long travail nous a permis de reproduire en temps réel la manière dont le cerveau active la moelle épinière », explique-t-il.

Lire l’article complet ci-dessous ou dans sa version en ligne (abonnés).


PDF - 690.1 ko
Le Monde du 7 Novembre 2018
ILS FONT REMARCHER LES PARALYTIQUES