• PNG - 107.2 ko
    Philippe Pozzo di Borgo - Président d’honneur de l’IRME
  • JPEG - 54.9 ko
  • JPEG - 57.3 ko
  • JPEG - 60.3 ko
  • JPEG - 55.9 ko

Résultats de l’appel d’offres IRME 2018

Les équipes soutenues par l’IRME en collaboration avec l’AFM

  • Approche combinatoire pour le trauma de la moelle épinière chez le rat : biomatériaux et cellules souches
  • Thérapie génétique de la spasticité après une lésion de la moelle épinière
  • Greffes de neurones corticaux dérivés de cellules souches pluripotentes induites humaines pour le traitement de lésions corticales
En savoir plus

Dons et legs

Pour que les recherches avancent et soient enfin possibles chez le patient traumatisé faites une donation, pour agir dès maintenant ou léguer votre patrimoine à l’IRME
Avec votre donation ou votre legs, L’IRME créera un Prix destiné à récompenser chaque année un ou plusieurs chercheurs dont les travaux (...)

En savoir plus

Revue de presse

Des chercheurs marseillais viennent de montrer l’importance des motoneurones de la moelle épinière dans la transition vers le premier pas.

Retrouver l’article sur le site de "La Provence" et l’article du CNRS sur la parution de l’étude ou le résumé dans notre section La recherche > Publications > CNRS

En savoir plus

Recherches financées

En 2017, 3 projets sont subventionnés par l’IRME :

  • GUEROUT Nicolas - Faculté de Médecine de Rouen
  • SOARES Sylvia - UM119/UMR8246U1130 Neurosciences Paris Seine
  • NEUNLIST Michel - Faculté de Médecine Nantes

Retrouvez plus de détails sur les recherches financées ces dernières années.

En savoir plus

Faites un don pour un projet :

Rétablissement des connexions sensorielles entre les nerfs intercostaux inférieurs et les racines spinales (niveau lombaire) via des autogreffes nerveuses
chez des patients paraplégiques

L’objectif principal de ce projet est d’appliquer une méthode chirurgicale pour réparer la fonction sensorielle et réduire la spasticité relative après traumatisme médullaire.
Il comporte l’étude chez 5 patients paraplégiques
1) du rétablissement de l’innervation sensorielle après repousse axonale sensorielle des nerfs intercostaux inférieurs au membre inférieur paralysé à travers les autogreffes nerveuses interpositionnelles et les nerfs spinaux lombaires sectionnés ;
2) des effets sur la réduction de la spasticité et de la douleur neuropathique après traumatisme médullaire.

L’IRME ne bénéficie d’aucun financement public. Seuls les dons peuvent nous permettre de mettre en œuvre ce projet. C’est ensemble que nous pourrons vaincre le handicap.